Bien-être des bassins aquatiques

http://bassins.latransparence-devries.com

Conception, réalisation, construction de pièces d'eau, bassins et lagunages


 

Page d'accueil

 

Qui suis-je ?

 

Contact

 

Livre d'Or

 

bassin koï

 

Forum Aquajardin

(Questions/réponses)


 

Construction

 

Rénovation/nettoyage

 

Ruisseau/lagunage

 

Soins/traitements des poissons

 

Bac de quarantaine, bac hospitalier ou bac hôpital

 

Articles publiés dans la revue française "Bassins de jardin"

 

Matériel pour bassin à vendre

 

 

Bac de quarantaine, bac hospitalier ou bac hôpital

 

 

 

Quand on possède des poissons ou carpes koï dans un bassin , il est important d’avoir sous la main un bac de quarantaine (ou un bac hôpital) prêt a l’emploi en cas de maladie ou de blessure. Le bac doit être proportionnel à la taille des poissons que l’on possède en n’oubliant pas que ces derniers grandissent.

 

L’équilibre de l’eau de nos bassins est fragile et peut se détériorer très rapidement suite à des traitements (produits chimiques) effectués afin de traiter des maladies ou blessures. Donc, la raison principale d’avoir un bac hospitalier à disposition, est de pouvoir apporter des soins et des traitements en cas de problème tout en évitant un maximum de devoir traiter la totalité du bassin. Ainsi, l’activité bactériologique responsable de la filtration et l’équilibre de l’eau sera préservée. Grâce au bac hôpital, la quantité de produit utilisée est moindre car proportionnelle à la quantité d’eau du bac hôpital.
Autres raisons importantes : des plaies ou maladies demandent souvent des soins personnels (désinfections et applications de pommade) à effectuer sur le poisson. Il faut donc attraper régulièrement le poisson malade afin de lui procurer les soins nécessaires.

 

Si on laisse le poisson malade dans le bassin, il faudra l’attraper à plusieurs reprises. Ceci stresse le poisson malade mais également tous les poissons du bassin. Il est donc plus simple de placer le poisson malade dans un bac hôpital. Ainsi, attraper le poisson une seule fois pour effectuer tous les soins nécessaires n’occasionnera pas de stress aux poissons du bassin.

 

Un bac peut également servir de bac de quarantaine lors d’achat de nouveaux poissons. Ce « passage » permet de vérifier si les poissons achetés sont malades ou porteurs de maladies qu’ils pourraient transmettre aux poissons déjà présents dans le bassin.

 

Voici un exemple de fabrication d’un bac hôpital ou de quarantaine - bac d’une contenance de 400 litres :

 

 

Mise en place d’une évacuation (en haut à gauche) pour un trop-plein afin de pouvoir effectuer facilement des changements d’eau.

 

Mise en place d’un robinet de vidange (en bas à droite) afin de faciliter : soit une baisse du niveau d’eau dans le bac, soit une vidange complète du bac

 

 

Mise en place d’un filtre posé sur le bac.
Dans ce cas-ci, j’ai trouvé un filtre et une pompe d’occasion.
Attention : Tous les composants intérieurs ainsi que le filtre ont été nettoyés et désinfectés avant utilisation.

 

Il faut s’avoir qu’un poisson en quarantaine dans un bac, respire, urine et évacue des excréments. Ceci pollue très rapidement l’eau du bac hôpital. Cette pollution augmente très rapidement et se transforme en ammoniaque et nitrites très toxiques. La filtration va donc aider à garder un équilibre dans l’eau. 
J’ai coupé deux morceaux de bois de la largeur du bac pour la pose du filtre.

 

 

Une petite pompe placée de l’autre coté du filtre est mise en place afin d’alimenter le filtre et ainsi l’eau du bac sera filtrée en permanence.
Les deux avantages du placement d’un filtre sont :
- de pouvoir effectuer des soins et des traitements durant une longue période
- de diminuer la corvée des changements d’eau, qui sans filtre, doit être de 1 à 2 voire 3 fois par jour.
Avec un filtre et sans produit de traitement, un changement d’eau de 20% à 25% sera fait une fois par semaine.
Lors du traitement de l’eau du bac, il faudra faire un changement d’eau de 20 a 25% tous les trois jours et/ou à voir selon la recommandation du produit utilisé.

 

 

Placement d’attache tube électrique pour fixation :
- du tuyau de la pompe
- du tuyaux du bulleur
- du câble électrique de la pompe à eau
- du tuyau d’eau de remplissage si besoin.

 

 

Pose d’un grillage plastifié sur le bac afin d’éviter que le poisson en quarantaine ou en traitement saute hors du bac mais également afin d’éviter qu’un animal domestique, comme un chat par exemple, puisse avoir accès au poisson qui se trouve dans le bac.

 

Ici le grillage a été acheté dans un magasin d’articles de jardinage et bricolage. Il est renforcé par des tubes électriques afin d’assurer sa mise en place correcte.
Dans ce cas-ci et afin d’avoir facilement accès au poisson se trouvant dans le bac hôpital, j’ai coupé, placé et fixé des tubes électriques avec coudes de chaque côté afin de pouvoir plier le grillage. Le grillage est attaché sur un seul côté du bac.

 

 

Petit grillage découpé et posé également à l’emplacement du tuyau d’évacuation du filtre vers le bac.

 

 

Un chauffage thermostat est entouré d’un grillage plastique afin de protéger le poisson lors de son passage près de la source de chaleur. Il est placé dans le bac pour garantir une température constante de l’eau.
Pour certains traitements et/ou certaines saisons, il est important d’avoir une température constante en permanence.

 

 

Placement d’ouate de grosse épaisseur dans le filtre et mise en marche de la pompe afin de mettre en place la circulation d’eau et ainsi, de vérifier l’étanchéité du circuit.
Du charbon actif peut être placé dans le filtre après traitement de l’eau afin d’évacuer le médicament ou produit se trouvant dans l’eau du bac.

 

Le filtre et son bac peuvent être mis en route quelques jours, voire une à deux semaines avant la mise en quarantaine de nouveaux poissons et/ou avant l’introduction d’un poisson malade. Un équilibre biologique s’installera grâce au filtre et à la circulation de l’eau dans le bac.

 

Le poisson est habitué à la qualité de l’eau de son bassin. Afin de ne pas le perturber ou le stresser inutilement, il est vivement recommandé de remplir le bac hôpital d’eau provenant du bassin où vit le poisson malade. Le poisson n’aura donc pas de difficulté à s’adapter à son eau dans le bac.

 

 

Si on doit utiliser des produits chimiques, des traitements ou autres suivant les soins à réaliser, il est important que ces produits soient introduits progressivement, soit en goutte-à-goutte ou via un petit filet d’eau dans le bac. Pour se faire, j’utilise un bidon muni d’un robinet que je place en position quasi fermée.

 

 

Le mélange eau du bac et médicament ou sel (selon le problème à résoudre) sera introduit et mélangé dans le bidon.

 

Nous pouvons ainsi verser et ajouter à notre aise les médicaments et/ou traitements à donner dans le bac, via le bidon, sans trop stresser le poisson à soigner.

Attention : Il n’est absolument pas conseillé de déverser en une seule fois un produit ou traitement dans le bac hôpital ou de placer un poisson directement dans une eau qui contient déjà le traitement.

 

 

Après quelques jours ou quelques heures de mise en route du bac ainsi que de son filtre, on peut enfin commencer la mise en quarantaine et donc y mettre le poisson à soigner, à traiter ou un nouveau poisson.

 

 

Il est préférable de placer le bac dans un endroit à l’abri du soleil, calme et facile d’accès.
La période de traitement et/ou de soin est variable et dépendra de la maladie et de la convalescence du poisson. Il faut compter de 2 à 4 voire 6 semaines.
La durée minimale pour la quarantaine d’un nouveau poisson est d’un mois. Ceci peut être prolongé d’un mois supplémentaire.

 

Une fois que le poisson est guéri ou est en bonne voie de guérison, une réadaptation à l’eau du bassin peut être réalisée. Ceci afin de préparer sa réacclimatation à l’eau du bassin. Pour se faire, les changements d’eau de 25%, ensuite de 50% ensuite de 100% du bac avec de l’eau du bassin doivent être réalisés sur une période d’une semaine. Après deux voire trois jours d’acclimatation à l’eau du bassin placée dans le bac, le poisson pourra être réintroduit dans le bassin avec une petite acclimatation selon la température.

Bons soins à tous,

Philippe

 

 

 

© 2010-2017 Creawy / Latransparence