Bien-être des bassins aquatiques

http://bassins.latransparence-devries.com

Conception, réalisation, construction de pièces d'eau, bassins et lagunages


 

Page d'accueil

 

Qui suis-je ?

 

Contact

 

Livre d'Or

 

bassin koï

 

Forum Aquajardin

(Questions/réponses)


 

Construction

 

Rénovation/nettoyage

 

Ruisseau/lagunage

 

Soins/traitements des poissons

 

Bac de quarantaine, bac hospitalier ou bac hôpital

 

Articles publiés dans la revue française "Bassins de jardin"

 

Matériel pour bassin à vendre

 

 

Qui suis-je ?

 

 


Fondateur de la société "La Transparence", en Belgique, Philippe de Vries conçoit et aménage des bassins depuis 1996. De plus, il propose conférences et formations sur le milieu aquatique. Sa grande expérience professionnelle est donc particulièrement précieuse pour quiconque s'intéresse au bassin de jardin.

 

 


Entretien réalisé par Philippe Chevoleau (Editions Animalia)
Reproduit avec l'autorisation de la direction des éditions Animalia.

Ph. Chevoleau
Bonjour, Philippe de Vries. Vous êtes le fondateur de la société La Transparence. Voilà donc plus de 18 ans que vous exercez cette activité. Avant cela, comment la passion du bassin a-t-elle démarré et quelle est votre formation initiale ?

Philippe de Vries
Bonjour Philippe. Très jeune, passionné par la vie aquatique, j'étais membre auprès de plusieurs clubs d'aquariophilie en Belgique. Je possédais alors divers aquariums. Par la suite, mon emménagement dans un appartement avec jardin m'a permis la création de mon premier bassin. A cette époque, je suivais des formations données par différents clubs et des conférences dans le domaine médical aquatique, des séminaires sur l'équilibre de l'eau, les différents écosystèmes, l'épuration et les maladies des poissons.
Je me suis investi bénévolement après mon travail ou lorsque mon temps libre me le permettait, à aider des vétérinaires, des soigneurs dans les centres aquatiques et musées d'aquariophilie sur tous les problèmes de comportements et les maladies des poissons me permettant d'acquérir une expérience franche et directe dans ces différents domaines.

Ph. Chevoleau
Comment se présente l'entreprise et quel est son mode de fonctionnement ?

Philippe de Vries
Après plusieurs métiers, entre autres le transport, le commercial, j'ai ouvert ma société en 1995 (La Transparence) pour tout ce qui concerne les travaux de rénovation, construction et décoration. En 1996, j'ai rajouté le construction, l'aménagement et l'entretien de bassins aquatiques. J'ai commencé seul, ensuite, j'ai mené une équipe avec laquelle je m'investissais personnellement sur chaque chantier. Car très vite, la société et notre travail ont eu le succès attendu pour les travaux de bâtiments, avec de plus un succès croissant pour les bassins aquatiques.
A cette époque et maintenant encore trop souvent, je constatais des bassins mal conçus. Il est indéniable que pour une bonne construction, il faut une bonne expérience de celle-ci (impliquant entre autres la maçonnerie, l'électricité, la plomberie, le terrassement) ainsi qu'une connaissance de l'équilibre de l'eau, l'écosystème et son épuration. Sans oublier la compréhension de l'évolution de l'eau et du bassin au fil des saisons. Tout ceci pour permettre la réussite et la longévité du bassin.
Depuis quelques années, fort de mon expérience, j'apporte plus de minuties à chaque chantier.

Ph. Chevoleau
Vous assurez des conférences et des formations. Pouvez-vous nous expliquer comment cela se déroule ? Quels sont les thèmes abordés et y a-t-il une demande récurrente pour certains sujets ?

Philippe de Vries
Initialement, le principe des formations est de se tenir à une direction donnée sur une vue d'ensemble pour ne pas s'attarder sur un point précis. Uniquement ensuite viennent les questions variées.
Je suis particulièrement sollicité pour donner des conseils avisés pour toutes les demandes concernant tant la curiosité que l'envie de créer un bassin. Avant de se lancer, les gens prennent de plus en plus le temps d'apprendre et de comprendre. De nos jours, il est simple d'obtenir des renseignements sur internet. De ce fait, la demande pour l'organisation de réunions est devenue moindre.
Concernant les maladies, il y a un réel problème. Les vétérinaires expérimentés sont très peu nombreux, il n'existe pas de centre de soins adaptés aux poissons, peu de magasins ont une section quarantaine pouvant aider et accueillir des poissons malades.
De par mon expérience en comportement, maladies et soins médicaux, j'aide des personnes pour les soins sur le forum Aquajardin.net et souvent en accompagnant étape par étape. Quelquefois pendant des semaines jusqu'au rétablissement, voire la remise en forme du poisson malade.
Je dispose d'un bac de quarantaine (450 l) entièrement équipé qui est opérationnel immédiatement. Je n'hésite pas à accepter que l'on m'apporte des poissons malades, même très abîmés pour m'en occuper personnellement.

Ph. Chevoleau
Vous êtes donc également animateur sur le forum Aquajardin.net. Comment arrivez-vous à concilier profession et passion ? N'est-ce pas trop d'implication quotidienne pour un seul hobby au détriment de la vie familiale ?

Philippe de Vries
C'est un fait, ce n'est pas évident tous les jours pour concilier passion, profession et vie de famille. Ce sont des choix à faire chaque jour selon les priorités. Je dis souvent à mon entourage que les journées sont bien trop courtes, désireux d'en faire encore plus !

Ph. Chevoleau
Pouvez-vous nous parler du fonctionnement d'Aquajardin.net ? Comment cela se passe-t-il au niveau des animateurs ? Et quel est le profil-type d'un utilisateur de ce forum ?

Philippe de Vries
Aquajardin.net est né d'une initiative privée. C'est Yves Wouters, informaticien de métier, qui a créé le site avec son bassin "témoin" et qui le gère techniquement depuis le départ.
Le succès fut au rendez-vous, si bien qu'il a fallu trouver rapidement un hébergeur professionnel de qualité. Un deuxième informaticien a rejoint l'équipe en 2004. Il s'agit de Thierry Meach, auquel on doit la version PHP du site.
Aussi, Aquajardin.net fêtera ses 15 ans d'existence en septembre 2014 ! Un relooking est en cours et déjà accessible.
Les questions des internautes étaient tellement nombreuses qu'il était impossible au début de traiter l'ensemble simplement par e-mail et, de plus, par une seule personne. Il a été nécessaire de mettre rapidement en place un forum ainsi que la création d'une équipe d'amateurs avertis.
L'équipe de modérateurs en place se charge donc de gérer le forum, de le modérer au besoin, de l'animer mais surtout de conseiller les membres inscrits en répondant aux questions les plus diverses. Petit à petit, certains membres non intégrés à l'équipe ont pris aussi l'initiative de partager leur expérience et de donner un réponse utile aux différentes questions.
En dehors du forum, des dossiers et des reportages sont publiés régulièrement. Là aussi, ce sont généralement les membres de l'équipe qui s'en occupent et qui prennent de leur temps libre. Enfin, un journal d'information est édité bismestriellement. Les membres sont avertis par e-mail. Ce journal reprend les nouveautés dans le domaine du jardin aquatique et de la piscine naturelle, les événements comme le koï show d'Arcen en Hollande, mais aussi une foule d'informations et de conseils divers.
Il ne s'agit pas uniquement d'un rôle d'animateur ; c'est bien plus complexe. Le but est de donner un conseil professionnel adapté à chaque situation particulière pour le bien-être des bassins.
Il est important d'avoir une équipe soudée entre les modérateurs et l'administrateur qui doivent être sur le même longueur d'onde. Chaque année, une réunion est organisée en Belgique.
Pour l'équipe française, c'est plus difficile vu les distances plus grandes ; mais certaines rencontres ont lieu notamment lors des koï shows.
Chaque modérateur est plus à l'aise dans un ou plusieurs domaines qui lui est propre par rapport au bassin aquatique. Une rubrique réservée à l'équipe est accessible sur le forum, ses membres peuvent ainsi dialoguer entre eux sans perturber le déroulement habituel du forum.
Quant aux utilisateurs, il n'y a pas de profil-type bien défini. Nous avons des internautes de tout âge (jeunes, la quarantaine, prépensionnés, pensionnés). Toutes les classes sociales sont représentées avec des demandes et des budgets forts différents.
Les membres viennent principalement d'Europe (France, Belgique, Suisse) mais aussi du Canada, des Etats-Unis, des DOM-TOM, d'Afrique du Nord...
Généralement, les nouveaux membres arrivent avec des questions pour réaliser un bassin ou avec un problème avec leur installation ou une maladie.

Ph. Chevoleau
Pour en revenir à votre activité professionnelle, comment se déroule le conseil auprès du client ou même de l'amateur ?

Philippe de Vries
Je pose beaucoup de questions à chaque demande de devis au client pour bien satisfaire ses attentes et ses choix, mais aussi pour déterminer son profil. Je prodigue alors les conseils en expliquant l'évolution du bassin dans un futur proche et durant les années suivantes pour se diriger vers l'une ou l'autre possibilité.

Ph. Chevoleau
Au niveau de la filtration, comment intervenez-vous et que privilégiez-vous ?

Philippe de Vries
Cela dépend toujours du genre de bassin, de son cubage, de sa forme, de sa population, puisqu'un bassin à koï n'est pas un bassin à poissons rouges ou une mare qui doit évoluer naturellement. Il y a l'aspect financier qui a également son importance. Un point essentiel est de connaître la disponibilité du client, s'il a le temps de faire des entretiens réguliers du système de filtration. Si la personne n'a généralement pas le temps, il ne sert à rien de placer un filtre sous-dimensionné ou qui demande un entretien chaque semaine.

Ph. Chevoleau
Vous êtes également auteur pour Bassins de jardin... Bien que ce ne soit pas systématique, on pourra remarquer qu'il y a des zones de lagunage dans certaines modèles que vous présentez aux lecteurs. Pourquoi ce choix ? Est-ce quelque chose que vous conseillez d'office à vos clients ?

Philippe de Vries
Je ne propose pas d'office un lagunage, cela dépendra des possibilités et des choix du client. Cependant, au vu de certains bassins et de son profil, la prudence impose pour l'équilibre de l'eau d'avoir une filtration biologique par les plantes.
Un bassin doit faire partie du jardin avec un lagunage et une grande diversité de plantes qui s'intègrent parfaitement à tous les espaces à réaliser avec grand soin en évitant surtout la saturation possible.
Pour une construction moderne au design linéaire, un lagunage n'aura pas sa place; dès lors, le système de filtration devra être en conséquence.

Ph. Chevoleau
Comment se décide la population de poissons qui vont peupler le bassin que vous aménagez chez vos clients ? Avez-vous parfois des demandes particulières (esturgeons ou autres...) ou bien restez-vous sur du "classique", c'est-à-dire poisson rouge et carpe koï ?

Philippe de Vries
Oui, c'est généralement du classique (poisson rouge et carpe koï), mais c'est selon les envies et les goûts de chacun. Mes explications se portent sur les possibilités de bassins et du système technique adéquat pour des années de plaisir. Soucieux du bien-être des animaux, il est primordial d'éviter un maximum de problèmes médicaux. Quant à une demande particulière, ma réponse dépendra des paramètres et problèmes éventuels à gérer, plus spécifiquement pour l'esturgeon, celui-ci n'a pas sa place dans un bassin à poissons rouges ou à koï.

Ph. Chevoleau
Quant aux plantes, avez-vous des demandes particulières ? Le cas échéant, que conseillez-vous généralement ? On imagine que cela doit dépendre également du type de terrain chez le propriétaire ?

Philippe de Vries
Oui, cela dépendra du type de terrain ainsi que le souhait du client et selon le genre de bassin. Pour certains bassins, d'emblée des nénuphars seront installés pour couvrir une partie du miroir d'eau. Pour d'autres plantes, il sera utile alors de se référer aux catalogues et de tenir compte de saisons. S'il y a un lagunage, des plantes reconnues comme étant très épuratrices seront conseillées.

Ph. Chevoleau
Avez-vous un poisson et/ou une plante "fétiches" ?

Philippe de Vries
Je n'ai pas vraiment de poisson fétiche car tous les poissons rouges ou sarasa, shubunkin ou koï ont quelque chose de particulier de par leur robe mais aussi de par leur comportement.
J'ai une attirance particulière pour un chagoi : il s'apprivoise à venir manger dans la main et se laisse caresser. Il est vrai que c'est une relation particulière que l'on peut avoir avec un poisson.
Les nénuphars, les iris et les arums sont des plantes que j'apprécie particulièrement.

Ph. Chevoleau
On pourrait s'imaginer que l'activité du bassin doit fortement baisser en hiver... Qu'en est-il réellement et comment se déroulent alors vos journées professionnelles ?

Philippe de Vries
En hiver, l'activité du bassin est moindre bien que certaines installations ont également des exigences. Cette période me permet de préparer et d'organiser les futures demandes de chantier et d'être plus présent sur le forum.

Ph. Chevoleau
Vous êtes belge. Travaillez-vous également en France ou bien seulement en Belgique ?
Et comment compareriez-vous ces deux marchés ?

Philippe de Vries
Je travaille aussi bien en France qu'en Belgique suivant les demandes. Les deux marchés sont différents de par leur prix, leur offre et leur culture mais pour ma part, je ne fais pas de différences pour tous les points essentiels à la mise en oeuvre d'un bassin qui satisfasse le client.

Ph. Chevoleau
On dit souvent que dans le domaine du bassin de jardin, la France est très en retard par rapport au Royaume-Uni, l'Allemagne ou encore la Belgique. Pourtant, certains (et ils sont de plus en plus nombreux) notent de réels progrès. Est-ce également votre avis ?

Philippe de Vries
A ce jour, je ne trouve pas que la France soit très en retard, c'est plutôt une question commerciale différente avec la Belgique ou le Royaume-Uni ou encore les Pays-Bas. Avec l'arrivée d'internet, la stratégie commerciale et le marketing favorisent la concurrence avec une conséquence directe sur les prix mais aussi sur les choix.
Chaque pays va s'adapter à la demande des consommateurs et donc n'aura pas d'autres choix que d'être de plus en plus professionnel de par ses offres et ses conseils.
Sur les quelques années où j'ai visité des koï shows, j'ai rapidement remarqué non seulement l'ampleur que cela prenait mais aussi la diversité commerciale. Il n'y a plus deux ou trois marques de nourritures mais des dizaines, pareil pour les filtres, ceci avec plein de nouveautés. Il va y avoir du changement dans les choix commerciaux mais aussi dans les comportements et mentalités des consommateurs.

Ph. Chevoleau
Quels conseils donneriez-vous aux lecteurs qui désirent se lancer dans l'élaboration de leur premier bassin ? Quelles sont pour vous les étapes cruciales qui vont conditionner sa bonne réussite ?

Philippe de Vries
Premièrement, je recommande de s'informer auprès d'un professionnel ; deuxièmement de bien choisir selon sa situation financière sans oublier les besoins et exigences d'un environnement sain pour les poissons, tout en tenant compte impérativement de l'accroissement au fil du temps tant au niveau de la vie aquatique (multiplication des poissons) que des plantes.

Ph. Chevoleau
Pour terminer cet entretien, comment voyez-vous l'avenir du bassin en Belgique ainsi qu'en France ? Et quels sont vos projets personnels ?

Philippe de Vries
J'ai longtemps étudié cette question ; je reste persuadé que le monde des bassins aquatiques a un bel avenir devant lui, c'est pourquoi je continue d'aller sur le terrain. Les filiales professionnelles se démarquent et le retour au naturel favorise tout ce que les bassins peuvent inspirer de ce qu'il y a de plus paisible pour l'homme.
Après des années passées au service de personnes passionnées comme moi, l'ouverture d'un magasin s'impose comme une évidence, je pourrais continuer à offrir mes conseils à un public désireux de trouver un service de qualité.

 

 

© 2010-2017 Creawy / Latransparence